Récupérez mieux de votre blessure

Savez-vous que le XV de France fait appel à un sophrologue ?XV de France

On parle depuis des années de l’importance de la préparation mentale chez les sportifs, amateurs ou de haut niveau, et on s’accorde à dire que le mental peut faire la différence entre des sportifs de niveau similaire. J’ai déjà pu expliquer que la sophrologie entrait vraiment dans la détermination mentale, notamment dans l’optique de renforcer ses capacités de concentration et de gagner une compétition ou un tournoi. On oublie souvent que cette préparation mentale vaut aussi pour le simple entraînement, et on oublie encore plus souvent que l’entraînement mental est la clé de la meilleure convalescence pour une blessure. La blessure. Elle fait peur à tous les sportifs, car elle signifie souvent, dans les esprits, réduction des capacités physiques, séquelles, privation de sport, et même déprime (due à la chute de sécrétion de dopamine) et on craint la durée du temps de guérison. D’ailleurs, nombreux sont les sportifs qui reprennent l’entraînement avant la fin de leur période de repos.

Le travail mental est primordial lorsqu’on se blesse, car il permet de supporter la blessure mais aussi de préparer l’avenir. La sophrologie peut permettre d’aborder positivement l’arrêt brutal du sport. Si vous vous blessez, je vous conseille de venir le plus tôt possible me voir, afin que nous fixions un objectif de travail rapidement. Déjà, cela permettra d’éviter l’inactivité frustrante, qui peut déboucher sur une période creuse, voire de déprime, faute de sécrétion de dopamine et à cause également du changement d’habitude. J’ai suivi Aurore, pendant les trois mois de sa blessure. Au début, on se voyait toutes les semaines, et au fil de l’évolution de l’objectif, nos rencontres se sont espacées à deux semaines. Elle m’a contactée une semaine après s’être fait une entorse de la cheville. Une blessure peu grave, lui a assuré son médecin. Mais la course lui était interdite pendant trois mois, alors qu’elle courait 6 heures par semaine ! J’ai mis en place des exercices et des visualisations, facile à reproduire seule, qui lui ont permis de maintenir ses acquis. En se visualisant dans la course, en se réappropriant les sensations ressenties avant la blessure, ses muscles n’ont presque pas perdu en tonus. La frustration a rapidement disparu, et Aurore a du coup mis aussi ce temps à profit pour renforcer son entraînement mental.

Avant de reprendre la course, elle était prête mentalement à courir, à reprendre son rythme progressivement, sans forcer au début, et elle préparait déjà son semi-marathon qui devait avoir lieu deux mois plus tard. Les effets de ces quelques mois de sophrologie sont évidents : renforcement des capacités d’imagerie, maintien des acquis, hausse de la concentration, meilleur ressentis des sensations physiques et mentales. Des scientifiques ont observé les sportifs de haut niveau qui ont été accompagnés par un sophrologue lors de leurs blessures. Ils ont noté des faits inattendus : la reprise du sport se faisait non seulement très facilement, mais en plus, le sportif retrouvait très vite son niveau. Par ailleurs, la sophrologie avait agi sur le développement du schéma corporel (voir l’article sur la compétition), et la gestuelle du sportif, ses mouvements techniques, s’en trouvaient améliorés, plus rapides, plus efficaces, et donc plus performants. Certains sportifs (mais il s’agit là de personnes ayant déjà un entraînement mental fort avant la blessure, et ayant eu un accompagnement intensif par un coach préparateur pendant la convalescence) ont même eu une musculature renforcée.

La blessure en sport est forcément douloureuse et agaçante, mais je vous propose vraiment de mieux la vivre, et même de l’utiliser, pour renforcer vos capacités et envisager une reprise sportive efficace et aisée, tout en ayant un mental de plus en plus fort. A très bientôt !

Laisser un commentaire