La sophrologie lutte contre la douleur !

La sophrologie est dorénavant de plus en plus présente dans les hôpitaux. En complément du traitement médical, elle a un véritable impact sur la douleur. Comment peut-elle agir ? Comment parvient-elle à être efficace ?

La douleur est une sensation pénible, désagréable, ressentie dans une partie ou l’intégralité du corps. Elle peut avoir un caractère persistant, voire permanent, dans la maladie. Les personnes atteintes de douleur chronique s’identifient à la douleur, au lieu de la ressentir et de l’isoler.

S’ensuit souvent une répercussion sur la vie affective, sur les émotions, pouvant conduire à un épisode de dépression. Et puis, il arrive qu’avec le temps la douleur résiste aux divers moyens thérapeutiques. Enfin, la personnalité influe sur la réaction face à la douleur.

cycle douleur C’est un cercle vicieux qui s’instaure : « J’ai mal – je souffre – j’ai peur d’avoir mal- je tends mon corps donc j’ai mal – je souffre etc … »

On retrouve cette douleur dans diverses maladies : neurologiques (comme la maladie de Parkinson, la SEP, …), les troubles musculo-squelettiques (TMS), la fibromyalgie, les spasmes, la colopathie fonctionnelle, les douleurs chroniques etc.

La sophrologie intervient efficacement, tant dans sa méthode que dans ses exercices et ses finalités. Tout d’abord, je n’ai pas pour mission de soigner une douleur en ne me focalisant que sur une partie du corps douloureuse. La première chose à faire pour calmer cette douleur, est de l’envisager dans la globalité de la personne : corporelle, mentale, émotionnelle et même sociale. Or, les exercices en sophrologie invitent l’ensemble du corps à ressentir, comme lors des exercices de relâchement musculaire. Ils permettent de ressentir son corps en le contractant, et on choisit le moment du relâchement. C’est déjà une première manière de mieux gérer la douleur, car on contrôle la contraction et le relâchement. Ces exercices, enseignés en séances et répétés au quotidien, permettent déjà de réduire la prégnance et la place que prend la douleur, en permettant la réappropriation de son corps et de ses sensations.

La sophrologie agit justement sur les sensations. Lors de la première séance, la personne arrive avec des sensations douloureuses. Or, la sensation est un ressenti personnel, qu’on peut modifier, notamment lors de l’étape de la visualisation, dans la suite de la séance. La perception négative qu’on a d’une douleur peut être transformée en perception plus neutre, voire positive. Par exemple, je demande souvent à la personne de donner une couleur à sa maladie, souvent le rouge ou le noir sont nommés. Peu à peu, on travaille à remplacer cette couleur néfaste par une couleur appréciée. On travaille aussi sur la sensation de chaud ou de froid, sur la zone douloureuse. Au fil des séances, on intègre ces changements de perception (couleur, sensation, association), ce qui permet dans la plupart des cas une réduction de la sensation de douleur, voire parfois une disparition.

Ce fut notamment le cas avec un Jeune homme qui souffrait de douleurs chroniques, en quelques séances, il a réussi à maitriser la sensation de douleur et à se sentir mieux dans son corps. Il a pu reprendre le sport, s’est ainsi senti plus confiant en lui et a pu mettre en œuvre de beaux projets !

A retenir : la sophrologie est donc plus qu’un outil, c’est presque une arme pour lutter contre la douleur ! Son intérêt est vaste : intervention de la personne sur sa propre douleur (donc autonomie et réappropriation de son corps), complémentarité au traitement (ce qui permet de réduire l’absorption d’éléments chimiques quand le médecin le décide), sérénité et mieux-être au quotidien, et même activités qu’on n’aurait pas imaginées possibles avant ! Si vous souffrez de douleurs importantes ou conséquentes aux maladies évoquées, n’hésitez pas à venir me voir, afin que nous puissions réduire cette sensation désagréable en quelques séances. A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *